Une erreur est survenue dans ce gadget

mardi 24 août 2010

Monument Valley



La journée était déjà bien avançée lorsque nous avons quitté Grand Canyon. La route suit le Colorado puis traverse le Little Colorado pour arriver en territoire Navajo. Les petites cabanes d'artisanat Navajo - et peut être Hopi- se font plus nombreuses. La route remonte dans le Painted desert, longe la reserve Hopi enserrée en territoire Navajo. Après Kayenta et ses stations essences qui surgissent dans un désert de terre rouge,on commence à apercevoir les mesas, ces hauts pitons plats sortis de nulle part... le soleil se couche, tout s'enflamme. La nuit est tombée sur Monument Valley.

Le territoire Navajo est le plus vaste des territoires indiens aux Etats-Unis, avec plus de 175 000 habitants vivant sur environ 69 000 km2, entre Arizona, Utah, Colorado et Nouveau Mexique. Arrivés en terre Hopi aux environs du XIIIe siècle, les Navajo ont été déportés à Fort Sumner en janvier 1862. Les pertes humaines de la Longue Marche - the Long Walk, 500km en plein hiver- ont été suivies de celle d'un quotidien dans la première réserve indienne, Bosque Redondo. Après les famines, les épidémies, les conflits entre les différentes tribus, le gouvernement consent en 1868 au retour des Navajo sur leur terre, limitée alors à 14 000km2. Suivant le tracé gouvernemental américain, cette terre traditionnelle et sacrée entoure le territoire Hopi. Les deux peuples n'ont jamais été en très bon terme, et aujourd'hui, alors que l'économie du tourisme fait rage, les Hopis se sentent complétement phagocytés.

Nous garons RV - le camping car- sur l'ère de camping: un terrain de sable rouge bien compressé, avec 3 toilettes de chantier et deux tables de pic-nique. Sobre, mais bon, on n'a besoin de rien, on est là pour communier avec les éléments. Tiens, au fait, la pierre indienne qui interconnecte l'homme aux éléments naturels est la turquoise.
Je suis tellement Nature que je suis irrésistiblement attirée par la boutique de souvenirs Navajo, entre l'hôtel et le musée. Je vais pouvoir être encore plus en phase avec toutes ces très belles bricoles artisanales! pas très loin se cachent des Minnetonkas, les célèbres mocassins indiens prisés des stars hollywoodiennes comme des minettes germanopratines... Possible ou pas? Cécile adhère à mon envie. Validée, nous étudierons la question demain.

Après une très courte nuit noire agrémentée de hurlements de coyotes, Louis et moi mettons les pieds dans le sable rouge pour voir le soleil se lever sur les Mesas célèbre de Monument Valley. Tiens, y a John Wayne, là-bas... A bien y regarder, on les reconnaît, comme si on les avait toujours vues. Le fait est, vu le nombre de films tournés ici, on les a vu un grand nombre de fois depuis tout petits. Mais rien n'empêche le spectaculaire, c'est quand même mieux en vrai!

Notre cher RV continue à montrer ses limites: il ne pourra pas remonter sur les pistes caillouteuses de la Valley sans l'intervention des dépanneuses Navajo... nous renonçons au grand tour pour marcher deux heures autour d'une Mesa. Les lézards sont gros comme des varans et les énormes colonies de fourmis rouge sur sable rouge rappellent les tortures indiennes. La balade n'est pas longue, plutôt tranquille. Nous partons tôt: après Antelope Canyon, il sera peut être encore temps pour une baignade dans le Lake Powell...