Une erreur est survenue dans ce gadget

mardi 30 novembre 2010

Thanksgiving au Lake Tahoe - Photos

Thanksgiving au Lake Tahoe - Thanksgiving in Lake Tahoe (english in blue!) - BILINGUAL

Part 1 - pour les francophones -

Bien loin des plages hawaïennes et des rues trempées et froides de Montréal, notre dernière virée se trouve être la rive sud du Lac Tahoe. A huit heures de route au moins de Los Angeles, les eaux pures et la poudreuse valent bien la traversée de la Californie. Et c'est reparti pour un tour!

Pour les 4 jours de thanksgiving, nous nous sommes retrouvés à une vingtaine de personnes dans une superbe villa du Lake Tahoe, avec un jacuzzi en plein air, sous les pins. Passé l'intoxication d'un bain trop chloré, la baignade sous la neige est un délice!

A 14 nationalités différentes - désolée, Georges, je n'en trouve que 14, pas 15...- nous avons skié - pas moi- fait des raquettes -moi-, visité, shoppé, fait des bonhommes de neige -une famille-, de la luge, nous avons dansé, nous avons festoyé, nous avons joué - au poker pour les durs- .... bref, un vrai sommet de l'ONU.

Les nations représentées par la crème de la crème, les gens les plus adorables qui soient:
- l'Egypte,
- l'Italie,
- l'Espagne,
- Le Danemark
- la France,
- l'Allemagne
- la Russie -
- la Pologne,
- L'Afrique du Sud,
- l'Inde,
- La Thaïlande,
- Cuba
- le Venezuela,
- le Mexique

Après une dinde enorme, quelques pots de Nutella, pas mal de bouteilles, des cup cakes à effets secondaires, des kilos de viande à barbecue, et un demi pot de peanut butter trop liquide, nous devons nous quitter... à grand regret! Une journée entière de chute de neige ne facilite pas les adieux déchirants... et nous devons nous rouler sous les voitures pour mettre des chaînes.

Merci encore pour tout, Georges, et merci à tous: je reste certaine des effets bénéfiques, immédiats et pérennes de cette grande conférences de nos nations unies. Merci, bises à tous! Gonna miss you all!!

PS: Les photos des représentants sont sur facebook

Part 2 - International writing ! my very first translation of this blog- if you have something to say... just let me know!


Far from Hawaïan beaches and rainy cold streets of Montréal, our last trip found itself being in South Tahoe. Being at - at least- an 8 hour drive from LA, pure waters and powder snow are worth California crossing. There we go again!
For 4 Thanksgiving holidays, we were about twenty people in a gorgeous villa in South Tahoe, with an outdoor hot tub, under pine trees. Apart from the intoxication due to a way too chlorinated water, bathing under the snow is delightful.
With 14 different nationalities - sorry, Georges, I only found 14, not 15, but tell me who I forgot- we skiied -not me- we snowshoed -me- visited, shoped, made snowmen - a family, in fact- sledded, we dansed, we partyed -I don't even know if the spelling is right- we played -pocker for tough guys, ... In short, a real UN summit.
Nations represented by their nicest people, La crème de la crème:
- Egypt,
- Italy
- Spain
- Denmark
- France
- Germany
- Russia -
- Poland
- South Africa
- India
- Thaïland
-Cuba
- Venezuela
- Mexico
After a huge turkey, some Nutella jars, quite a lot of bottles, side-effecting cup cakes, pounds of barbecue meet and a half jar of too liquid peanut butter, we have to leave, regretfuly! A whole day of snowing does not help heart-rending farewell... and we have to crawl under cars to settle snow chains.
Thank you so much for everything, Georges, and thank you everyone!!
I'm sure about the positive, immediate, and continuous consequences of our united nations conference! Thanks, hugs and kisses, gonna miss you!
PS: Pictures with people on facebook

mercredi 10 novembre 2010

Road to Hana, Maui

A l'est de Maui, la route pour Hàna


Notre deuxième journée à Hawaï s'est passée sur la route, comme dans n'importe quel Etat américain, finalement. Mais quelle route! la route de Hàna est connue comme l'une des plus belles routes du monde. Elle parcourt la forêt tropicale de l'est de Maui, sur 55 miles.

La magie commence à Paia, ville de plantations de canne à sucre. On longe la belle plage aux vagues monstrueuses du North shore et les plantations au pied du volcan, puis la mer se perd de vue dans les falaises de forêt tropicale. En ouvrant grand les fenêtres, on respire la terre, les plantes et l'humidité chaude. Les stands de fruits sont en libre-service: sur une table, les très beaux fruits attendent à côté d'un pot de confiture qui sert d'urne. Personne n'a prévu de voler ni l'urne, ni les fruits, apparement...

Entre les jardins botaniques et les villages de Huelo et Kailua se distinguent d'immenses cascades et des ruisseaux tranquilles. Les touristes s'y baignent. Les touristes, seulement. La leptospirose et les courants violents existent aussi dans les îles paradisiaques. La route sillonne en virages serrés et les mustangs s'arrêtent en plein milieu pour prendre des photos. Les petites pluies fines sont rafraîchissantes, séchées par les chaudes éclaircies.

Pour garder quelques étapes pour le retour, nous filons jusqu'à Hàna pour pic-niquer sur sa plage de sable noir. au fond d'une baie, la plage est tranquille et les enfants jouent à se couvrir du doux sable noir. Ils ont l'air en collants ou en combinaison de plongée! Propre, le sable ne laisse aucune trace et s'efface facilement. J'ai croisé Gauguin: des Maoris en paréos surveillent les enfants en tressant des lei de fleurs rouges.

L'étape du Wai'ànapanapa State Park est la plus belle: La plage volcanique est noire et brillante. C'est une plage de caviar, ou de perles noires - au choix, suivant l'humeur. Les vagues y sont puissantes. Une grande langue de lave noire plonge dans l'eau limpide, au dessus d'un lava tube, une caverne de lave. Entre les anciennes tombes maories, les plantes grasses et les palmiers jaillissent de la lave en vert fluo. Un Blowwhole, large trou dans le sol de lave, pousse un grondement animal quand les vagues s'y engouffrent... plein les yeux, plein les oreilles!

Nous ne verrons pas les flaques régulièrement rougies du sang de la princesse Popo'alaea, assasinée dans une des cavernes de lave par son mari Ka'akea. Les scientifiques expliquent le phénomène par un développement très ponctuel, plusieurs fois dans l'année, de petites crevettes.

Le retour sans étapes est assez difficile, et je redécouvre ma théorie sur les belles routes. Qui dit "belle" dit surtout qu'il faut avoir l'estomac bien accroché et bien rempli, pour ma part.